Nord-Kivu : le Gouvernement congolais appelé à mettre fin au contrat qui lie l’ICCN à l’ONG Hyfro

Partager :

Le Gouvernement congolais appelé à mettre fin au contrat qui lie l’ICCN à l’ONG Hyfro dans la gestion de la Réserve Naturelle de Tayna, c’est l’essentiel du communiqué de presse de L’Asbl Sauveurs de la paix et l’environnement pour le développement de la République Démocratique du Congo (SPEED RDC) Signé le 31 janvier 2022 à Lubero. Un conflit oppose depuis plus de 3ans maintenant la Réserve des Gorilles de Tanya ( RGT ) son ancien gestionnaire et l’ONG Hydraulique sans frontières, un conflit dont la Réserve Naturelle de Tayna ( RNT ) est au centre. Ceux ci s’explique par un contrat décroché auprès du gouvernement depuis Février 2020 pour la Gestion de cette réserve, mettant à la porte la réserve des Gorilles de Tayna son gestionnaire de plus de 20ans.

En encroire certains acteurs de la société civile environnementale, le gouvernement congolais à travers l’ICCN devrait reconnaître un autre gestionnaire à dépit du bilan mitigieux qui découle de la Gestion opaque de la RGT sur la Réserve Naturelle de Tayna. Il y’a peu, la vice-premier ministre, ministre de l’environnement et développement durable a demandé à la RGT de procéder à la remise et reprise avec l’ONG Hyfro, une demande qui ne trouve pas d’écho favorable selon l’Asbl Speed Rdc.

Après une enquête sérieuse menée par Speed RDC, il semblerais que les communautés riveraines, les chefs terriens, les autorités provinciales au Nord-Kivu et territoriales de Lubero ne sont pas d’accord avec la gestion de la Reserve Naturelle de Tayna attribuée à l’ONG Hyfro Speed RDC l’a déclaré dans son communiqué de presse via ces mots:

« Nous avons rencontrés près de 5 000 personnes riveraines de la Réserve Naturelle de Tayna. C’est à l’issue d’une série de dialogues communautaires que nous avons menée dans la zone du 13 Juillet 2021 au 12 Janvier 2022. Il ressort de ces assises des constats forts de la population qui veut voir la gestion de la Réserve être rétribuée à l’Asbl Réserve des Gorilles de Tayna, reconnue par les chefs terriens et la population et qui travaille dans la zone depuis plus de 20ans>> , par le biais de son coordonateur Robert Madirisha

L’ONG Speed Rdc accuse l’ONG Hyfro d’avoir trompé le gouvernement dans l’acquisition de son contrat de gestion de la Réserve Naturelle de Tayna.« Nous avons analysé les démarches de l’ONG Hyfro pour arriver à signer ce contrat avec le gouvernement et nous avons compris que les démarches n’étaient pas viables. Dans leur mémorandum, Hyfro avait repris les noms des gens supposés être riverains de la Réserve et d’autres qui sont déjà morts il y a longtemps. L’ICCN reconnaît également avoir été induit en erreur par Hyfro car jusqu’aujourd’hui, il réceptionne les rapports d’activités de la RGT.

Il faut rappeler que le désordre de gestion observé aujourd’hui est une erreur des autorités congolaises qui ont accordé un contrat à l’ONG Hyfro sachant bien que le premier contrant avec la RGT est en durée indéterminée et ne peut qu’être résilié à l’initiative des terriens ou alors de la RGT elle-même. Mais aussi, l’ONG Hyfro est venue avec les anciens membres de la RGT qui avaient été chassés pour incompétence, c’est ce que la population qualifie d’un règlement de compte et nous en tant que speed Rdc, ne pouvons laisser aucun jour la population souffrir d’un règlement de compte entre les anciens agents de la Rgt revenus sous le label d’une autre organisation avec l’esprit de vengeance« , précise Robert Madirisha.Ainsi L’Asbl Speed Rdc propose alors au Gouvernement congolais « la résiliation du contrat liant l’ICCN à l’ONG Hydraulique sans Frontières dans la gestion de la réserve de Tayna. De reconduire la RGT qui a déjà au passage un contrat en durée indéterminée.

Lire Aussi:  Nord-Kivu : 10 morts dont 8 miliciens maïmaï dans une attaque à Lubero

A la RGT de corriger certaines erreurs du passé et de redynamiser ses activités afin de promouvoir une gestion concertée et rationnelle au tour et dans la Réserve Naturelle de Tayna ».« Si l’ONG Hyfro vise le développement, elle devra travailler dans la Réserve pour d’autres projets tout en reconnaissant le leadership de la gestion à l’association de la Réserve des Gorilles de Tayna, RGT. Tout le monde veut d’Hyfro mais pas dans la gestion de la réserve, il y a plusieurs domaines d’intervention dans la zone qui nécessite l’intervention humanitaire dont le Wash, une spécialité incontestable d’Hyfro. Mais la gestion de la Réserve Naturelle de Tayna est exclusive à la RGT. La paix étant encore fragile dans la réserve, elle n’a pas besoin de division », conclu le coordonnateur de l’Asbl Speed Rdc.

Lire Aussi:  Nord-Kivu : Attaque contre les éco-gardes du Parc de Virunga

Contacté, Monsieur Katwala de l’ONG Hydraulique sans Frontières s’est réservé de tout commentaire. « Hyfro n’a pas de réaction par rapport à ce communiqué« , a-t-il fait savoir.En Octobre 2020, l’administrateur du territoire de Lubero mis à congé de l’état de siège avait donné sa position par rapport à la gestion de la Réserve Naturelle de Tayna.« Nous devons converger tous les efforts pour promouvoir la Réserve Naturelle de Tayna. Et nous pensons que la recommandation de l’ICCN est claire la dessus. C’est la gestion concertée au tour de cette Réserve. Et cette gestion passe par l’accompagnement de son gestionnaire qui est l’association Réserve des Gorilles de Tayna RGT [RGT est l’ancien gestionnaire aujourd’hui : ndlr]. Je pense que c’est ne pas une question qui doit nous séparer ! Tous ceux qui veulent le développement de Lubero, promouvoir la protection de l’environnement à partir de la Réserve Naturelle de Tayna doivent accompagner la RGT dans sa gestion », avait fait savoir Richard Nyembo wa Nyembo Mwarabu.

Cette déclaration de Nyembo wa Nyembo n’avait pas été bien digérée par certains membres de la société civile. Ils dénonçaient le caractère non concerté de la gestion de la réserve naturelle de Tayna par la RGT.Depuis 1998, la Réserve des Gorilles de Tayna gérait la Réserve naturelle de Tayna, un espace de 800 hectares logeant les chefferies de Batangi et de Bamate en territoire de Lubero. En 2020, la gestion a été accordée à l’ONG Hydraulique sans Frontières par le gouvernement congolais.

Rédigé par KING OSADO

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Nord-Kivu : 10 morts dont 8 miliciens maïmaï dans une attaque à Lubero

Nord-Kivu : 10 morts dont 8 miliciens maïmaï dans une attaque à Lubero

Nord-Kivu : Le CICR et ses actions, une nécessité aperçue par l’UNPC sous-section Lubero

Nord-Kivu : Le CICR et ses actions, une nécessité aperçue par l'UNPC sous-section Lubero.

Nord-Kivu : Un groupe Maï-Maï fait la loi à Lubero

Nord-Kivu : Un groupe Maï-Maï fait la loi à Lubero

Nord-Kivu : 2 rebelles FDLR tués par l’armée congolaise dans le Parc National de Virunga ce lundi 21 février 2022.

Nord-Kivu : 2 rebelles FDLR tués par l'armée congolaise dans le Parc National de Virunga ce lundi 21 février 2022.