RDC : Ouverture à Goma de la première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga

Partager :

Il s’est ouvert depuis samedi 19 mars 2022 à Goma, la toute première conférence internationale sur la gestion des volcans des Virunga.
C’est le ministre d’Etat et ministre de l’aménagement du territoire Guy luando représentant personnel du chef de l’état qui a procédé à l’ouverture des ces assises en présence du ministre de la recherche scientifique et innovation technologique, du ministre en charge de l’industrie, de la santé publique et celui de l’enseignement supérieur et universitaire aux côtés de quelques députés élus de Goma, des sénateurs du Nord-Kivu ainsi que plusieurs autres scientifiques et experts venues de plusieurs coins du monde.
Prenant la parole, le ministre de l’aménagement du territoire a tenu à encourager la poursuite des efforts fourni en matière de surveillance du volcan, ce qui selon lui explique même la tenue de cette conférence.

« Mes remerciements s’adressent donc au ministre de la recherche scientifique et innovation technologique qui a organisé cette conférence pour réfléchir autour des questions liées à la gestions des risques des volcans des Virunga, notamment les volcans de Nyiragongo et Nyamulagira qui figurent donc sur la liste des volcans les plus actifs au monde. Il faut planer sur la région dansement peuplée des grands-lacs, une menace permanente »a-t-il déclaré.
Le Ministre Guy Luando, a déploré cependant, la pertes des vies humaines enregistrées et plusieurs dégâts matériels lors de l’éruption de 1977, 2002 et celle de 2021, d’où la nécessité de poursuivre les efforts en matière de surveillance et la gestion des risques volcanique afin de prévenir l’impact des prochaines éruptions.

Se confiant à la presse, le ministre de la recherche scientifique et innovation technologique, Me José Mpanda a indiqué que ces assises devront donc statuer sur un accompagnement scientifique de L’OVG par des experts sur le plan technique, scientifique et financier pour anticiper la gestion des risques volcanique.
« C’est une gestion purement congolaise et tous les participants sont gérés par le Gouvernement congolais. Je suis convaincue que l’éruption est une catastrophe naturelle mais il faut prendre des précautions pour que la population soit protégée et épargnée du danger, voilà ce qui nous a poussé à organiser cette conférence à Goma » a fait savoir le patron de la recherche scientifique.

Pour lui d’ajouter, certaines failles dans la gestion du volcan ont aussi motivé la tenue de cette conférence, entre autre le manque d’encadrement du personnel de L’OVG par le gouvernement chose qui a conduit au recours des experts internationaux.
Pour rappel, la dernière éruption du volcan Nyiragongo date du 22 mai 2021 occassionant ainsi la destruction d’environ 3500 maisons, 7 écoles, 4 centres de santé, 200 000 personnes privées de l’eau, 32 morts dans la partie Nord de la ville ainsi que 234 000 personnes qui s’étaient déplacer à Sake, Minova et d’autres à Masisi ou même Rutshuru.

Des séismes importants des magnitudes autour de 4,4 à 4,7 sur l’échelle de Richter ont suivi l’éruption volcanique et ont persisté jusqu’à la fin du mois de mai, occasionnant la destruction de maisons et des fissurations enregistrées au sol.

Mérite BAHOGWERHE

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Volcan Nyiragongo: le directeur de l’OGV dénonce l’érection d’habitations dans les anciens cratères

Donnez votre adresse email dans ce formulaire afin de recevoir tous nos articles dans votre …

Manifestation anti-EAC : le gouvernement appelle la population de Goma au calme

Le gouvernement congolais a appelé, mercredi 18 janvier, la population qui projette des manifestations contre …

Attentat de Kasindi : la MONUSCO évacue 6 blessés graves de Beni à Goma

La MONUSCO a facilité le mercredi 18 janvier l’évacuation, par hélicoptères de Beni à Goma, …

Goma : répression de la marche contre la force de l’EAC

La police nationale a réprimé, mercredi 18 janvier, la marche contre la force de l’EAC …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *