La santé du Pape François Inquiète, tout savoir

Partager :

Annulation de plusieurs rendez-vous, impossibilité de se tenir debout, infiltration… La santé du pape François inquiète depuis plusieurs jours les médias et les fidèles du monde entier. Explications.

Comment va le pape François ? Cette question, nombre de fidèles se la posent ces derniers jours, au regard des informations publiées sur sa santé dont l’annulation de plusieurs rendez-vous et la réalisation d’examens médicaux récemment.

Ce mercredi 4 mai au matin, François s’est lui-même excusé de ne pouvoir se déplacer pour saluer la foule présente à l’audience générale.  Dans l’entretien accordé la veille au Corriere della Sera, il s’est confié lui-même sur l’état de son genou qui l’empêche de marcher. Selon le quotidien italien, le Pape devait recevoir des infiltrations pour le soulager. Une information confirmée depuis.

« J’ai un ligament déchiré, je vais subir une opération avec des infiltrations et nous verrons bien », a-t-il expliqué. « Je suis dans cet état depuis un certain temps, je ne peux pas marcher », a encore confié le pape de 85 ans qui n’a pas pu se lever pour accueillir ses interlocuteurs.

« Les médecins m’ont dit que je devais rester assis pour le genou ». Il a par ailleurs glissé que, par le passé, les papes utilisaient la « sedia gestatoria », c’est-à-dire, une chaise à porteurs. « Il faut un peu de douleur, un peu d’humiliation… », a-t-il alors enchaîné.

J’aime marcher, mais cette fois je dois obéir au docteur. Aucun détail n’a été communiqué sur cette opération. Pour mémoire, l’infiltration au genou correspond à l’injection d’antidouleurs pour soulager l’articulation. Ce type d’opération ne nécessite pas d’anesthésie générale et se pratique aisément dans un cabinet de médecine de ville. Le patient peut en sentir les bénéfices rapidement.

Quelques jours auparavant, dimanche 30 avril, il expliquait aux pèlerins venus de Slovaquie que sa jambe n’était « pas bonne », ajoutant même : « Elle ne fonctionne pas ». Il avait alors glissé que son médecin lui avait demandé de ne pas marcher. « J’aime marcher, mais cette fois je dois obéir au docteur ».

Avec cette gonalgie aiguë qui l’empêche de marcher normalement et a entraîné de nombreux changements dans son emploi du temps, le pape François est apparu diminué ces derniers mois.

Lors de la Vigile pascale par exemple, il a ainsi délégué la présidence de la célébration au cardinal Giovanni Battista Re, doyen du Sacré-Collège. Durant toute la Semaine sainte, il a évité de rester trop longtemps debout et a manifestement limité au maximum ses déplacements pédestres.

Une lourde opération du côlon en juillet 2021
Début avril, lors de son voyage à Malte, il s’était confié aux journalistes sur son souci au genou, alors que pour la première fois, il avait dû user d’un élévateur pour monter dans l’avion. « Ma santé est un peu capricieuse, car j’ai ce problème au genou qui fait ressortir des problèmes de mobilité, pour marcher.

C’est un peu fatigant mais cela s’améliore », avait-il assuré. Pourtant, lors de ce voyage, malgré sa fatigue et ses difficultés à se déplacer, il avait tenu à marcher sur un sinueux sentier menant à un centre d’accueil pour migrants.

En juillet 2021, le pape François avait par ailleurs subi une lourde opération au côlon. Hospitalisé durant dix jours après une anesthésie générale, il avait confié par la suite que les médecins lui avait retiré 33 centimètres d’intestin.

Un mois plus tard, il avait balayé les rumeurs d’une démission pour raison de santé qu’une certaine presse italienne colportait. « Quand le Pape est malade, il y a toujours une brise ou un ouragan de conclave », avait-il ironisé

LIRE AUSSI: Russie-Ukraine: le Pape François demande que les armes se taisent

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Maniema : des femmes accouchent au poste de santé Binumbi qui n’a aucun lit d’accouchement

  Le poste de santé de Binumbi dans la zone de santé de Kalima, à …

RDC : adoption du projet d’ordonnance-loi modifiant et complétant la loi fixant les principes fondamentaux relatifs à l’organisation de la Santé Publique

Le gouvernement a lors de la 84e réunion du conseil des ministres adopté le projet …

RDC-Beni: la rougeole frappe de plein fouet la zone de santé d’Oicha, au moins 700 cas notifiés dont six décès

L’épidémie de rougeole frappe de plein fouet la zone de santé d’Oicha, en territoire de …

Beni : les casques bleus tanzaniens offrent une cantine au centre de santé de Mavivi pour lutter contre les maladies des « mains sales »

Les casques bleus tanzaniens ont remis une cantine au centre de santé de référence de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *