2 semaines après le ma*riage, un imam découvre que sa f€mme est un homme

Partager :

Un religieux musulman en Ouganda, M. Mohammed Mutumba a été ch*oqué après avoir découvert que sa nouvelle ép*ouse avec qui il vit depuis deux semaines est en fait un homme.

Mutumba a rencontré Mme Swabullah Nabukeera à la mosquée où il était allé prier et est instantanément tombé am*oureux d’elle, rapporte Daily Monitor, un média ougandais. Le c*ouple a finalement échangé des vœux de ma*riage dans la culture islamique ou Nikah (contrat de ma*riage légal entre homme et f€mme),

Cependant, le co*uple nouvellement ma*rié qui n’avait pas eu de ra*pports s3xuels avant le ma*riage a également passé deux semaines de leur ma*riage, sans jouir des droits co*nju*gaux, comme la «ma*riée» prétendait qu’elle était en période de me*nstrua*tion. Mutumba a dit qu’il était devenu patient et a attendu qu’elle aille mieux.

La chance de l’ép*ouse s’est épuisée après que le voisin de Mutumba a affirmé que sa f€mme nouvellement ma*riée avait sau*té par-dessus un mur et volé leur téléviseur et leurs vêtements. Le voisin a signalé l’affaire au poste de police, après quoi des détectives ont été envoyés pour arrêter Mme Nabukeera.

L’agent des enquêtes cr*iminelles du district de Kayunga, M. Isaac Mugera, a déclaré que lorsque Mme Nabukeera est arrivée au poste de police, elle portait un hijab et des sandales.

«Conformément à la pratique normale de la police, une policière a fouillé le suspect à fond avant de l’emmener dans les cellules. Cependant, à la grande surprise de l’officier, le suspect avait empilé des vêtements dans le so*utien-g*orge pour tromper qu’il s’agissait de s*eins », a déclaré Mugera.

«Lors de recherches plus poussées, nous avons découvert que le suspect avait des or*ganes gé*nitaux ma*sculins. Nous avons rapidement informé «son» mari qui l’avait escortée au poste de police », a-t-il déclaré.

La nouvelle a cho*qué Mutumba qui a demandé à la police de le laisser prouver par lui-même en lui permettant de voir les parties in*times de sa «f€mme».

En découvrant qu’il était un semblable, Mutumba a fait une alarme en accusant Nabukeera d’être un voleur.

Mugera a déclaré qu’ils avaient interrogé plus tard Mme Nabukeera, qui a révélé son vrai nom en tant que Richard Tumushabe, 27 ans. Mugera a ajouté que Tumushabe avait dit à la police qu’il avait du*pé Mutumba qu’il était une f€mme dans le but d’obtenir son argent.

“Nous l’avons déjà accusé d’usurpation d’identité, de vol et d’obtention de marchandises par de faux prétextes”, a déclaré le patron du CID.

Racontant comment il est tombé am*oureux du suspect, Mutumba, un imam de la mosquée de Kyampisi, a déclaré avoir trouvé Tumushabe à la mosquée de Kyampisi où il était allé prier.

«Je cherchais une f€mme à ép »ouser et quand j’ai atterri sur une be*lle fi*lle portant un hijab, je lui ai demandé l’a*mour et elle a accepté. Nous sommes tombés am*oureux, cependant, elle m’a dit que nous ne pourrions pas avoir de re*lations s3xu.elles tant que je n’aurais pas donné de dot à ses parents et aussi échangé des vœux de ma*riage », a raconté Mutumba visiblement cho*quée.

Il a expliqué qu’en une semaine, il avait tout finalisé et rendu visite à la tante de sa Nabukeera, Mme Nuuru Nabukeera, une résidente du village de Kituula dans le sous-comté de Seeta-Namuganga.

La tante présumée de Tumushabe, qui a également été arrêtée par la police, a déclaré que Mutumba avait payé une dot qui comprenait deux chèvres, deux sacs de sucre, trois busuutis, un carton de sel et un Coran.

Mme Nuuru Nabukeera a déclaré à la police qu’elle ne savait pas que sa «nièce» était un homme, car elle a appris à le connaître alors qu’il était déjà adulte.

«Le premier jour où il est venu me voir, il portait un hijab. J’ai même c*ouché avec lui dans ma chambre. Quand elle m’a dit qu’elle avait un homme pour le ma*riage, je lui ai donné le feu vert et lui ai demandé de l’amener chez moi », a-t-elle dit.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Sud-Kivu : la société civile plaide pour la protection des zones humides

La société civile du Sud-Kivu a appelé, jeudi 2 février à Bukavu, à la revalorisation …

Goma : la société civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu demande à l’EAC de lancer la traque des rebelles du M23

Les coordinations de la société civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, réunies à Goma, le …

VIDÉO : Un élève tente de violer son enseignante dans une piscine

VIDÉO : Un élève tente de violer son enseignante dans une piscine

Beni : la société civile de Bambula Kisiki alerte sur l’afflux d’hommes armés vers Mayimoya

La société civile du groupement Bambuba Kisiki, territoire de Beni (Nord-Kivu) a alerté, mercredi 2 février, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *