RDC: Une contribution mensuelle de 100 USD par député pour offrir un geste humanitaire aux enfants de l’Ituri et du Nord-Kivu

Partager :

Le Président de l’Assemblée nationale Christophe Mboso a demandé à ses collègues d’offrir un geste humanitaire aux enfants abandonnés et meurtris des provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu avec des contributions mensuelles de 100 USD à chacun.

L’élu de Kenge (Kwango) a instruit Angèle Tabu Makusi, questeur de la chambre basse du parlement de retenir à la source la somme de 100 USD à chaque député en commençant par lui même le Président. Il a promis de mettre en place une équipe des députés qui va s’occuper de la gestion de ces fonds.

« Nous parlons beaucoup de la situation de l’Ituri et du Nord-Kivu mais il nous arrive rarement d’offrir un geste à nos frères et sœurs déplacés et aux enfants abandonnés de ces deux provinces, c’est pour cette raison je prie les honorables députés d’offrir un geste humanitaire à nos compatriotes de deux provinces en acceptant de contribuer et donner chaque mois une cotisation de 100 USD par député, nous allons gérer ça ensemble.

100 USD chaque mois pour les enfants meurtris de l’Ituri et du Nord-Kivu. Je crois que vous m’aviez bien compris, nous demandons aux présidents des caucus où vous autorisez l’honorable Questeur à faire une retenue à la source.

Honorable questeur, retenez sur moi et sur chacun de nous 100 USD. Nous allons designer entre nous les gestionnaires » a déclaré Christophe Mboso dans son mot de clôture à la plénière de ce jeudi 12 mai 2022.

La partie Est de la RDC est en proie à l’insécurité depuis plus de 20 ans maintenant. D’après plusieurs rapports, plus de 5 millions de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays, ce qui fait de la  RDC le pays avec le plus grand nombre de  personnes déplacées sur le continent africain.

En outre, le pays accueille plus de 500,000 réfugiés et demandeurs d’asile. L’insécurité alimentaire est tout aussi  inquiétante. 27 millions de Congolais sont actuellement confrontés à une insécurité alimentaire sévère et aiguë, ce qui constitue un bien triste record  mondial.

Pour faire face à cette situation, Félix Tshisekedi et son gouvernement avaient décidé de proclamer l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Quelques mois après pour renforcer toujours la mesure, la mutualisation des forces avec l’armée ougandaise a été mise en place pour combattre les groupes armés notamment les ADF.

Une année après, des voix s’élèvent pour exiger la levée de mesure d’exception. Si pour certains cette mesure doit être maintenue encore ou requalifier, d’autres, par contre, estiment qu’il faut la lever tout simplement.

Après avoir reçu le rapport d’évaluation du gouvernement, le Chef de l’État a annoncé la tenue avant la clôture de la session parlementaire en cours de la tenue d’une table ronde devant statuer sur l’avenir de cette mesure d’exception.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Comment préserver les zones humides de la RDC ?

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube …

RDC: à la suite de l’attaque contre l’hélicoptère de la MONUSCO, le gouvernement réitère « son appel pressant au Conseil de Sécurité pour des sanctions immédiates contre le M23 et leurs alliés rwandais pour ces crimes de guerre répétitifs »

Le gouvernement renseigne que les tirs visant dimanche 5 février l’hélicoptère de la MONUSCO ont …

EcoNews : « La RDC dans le piège de l’EAC. Bujumbura et Luanda : blanc bonnet, bonnet blanc »

Le 20e sommet extraordinaire des Chefs d’Etats de l’EAC, à Bujumbura samedi 4 février,  fait …

« Il est urgent que la RDC se ressaisisse » — La Libre Afrique

La ministre belge des Affaires étrangères a souligné les difficultés qui se dressaient pour l’organisation …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *