Nord-Kivu : La société civile interpelle Félix Tshisekedi sur « la présence avérée » des militaires rwandais en RDC

Partager :

Les affrontements opposant les rebelles du M23 et les Forces Armées de la République démocratique du Congo, continuent d’alimenter l’actualité sécuritaire dans le Nord-Kivu, encore plus ce mardi 24 mai 2022, avec l’attaque d’une position de l’armée Congolaise dans la commune rurale de Kibumba en territoire de Nyiragongo, à une vingtaine de kilomètres au nord de la ville de Goma.

S’agissant de l’identité des ass*aillants, aucune piste n’est écartée, encore moins celle impliquant les militaires rwandais. Ces derniers sont accusés d’avoir pour la énième fois, fait incursion sur le territoire Congolais.

Dans un communiqué de presse publié ce même mardi et dont une copie a est parvenue à notre rédaction, la société civile du Nord-Kivu dénonce « le camouflage des militaires rwandais parmi les rebelles du M23 ».

Les forces vives interpellent le président de la République, Félix Tshisekedi, les chefs d’États de la région des Grands Lacs ainsi que l’Union Africaine sur la « présence avérée » des soldats de l’armée rwandaise sur le territoire Congolais.

Lundi dernier, dans un communiqué l’armée Rwandaise a affirmé que des bombardements ont été faits sur le territoire rwandais causant des dégâts matériels et humains. Kigali a même accusé les FARDC d’avoir fait ces bombardements et a exigé une enquête régionale, la société civile du Nord-Kivu s’insurge contre « l’hypocrisie du Rwanda ».

« Ce communiqué ne renseigne pas où se seraient dirigés les combattants du M23 en débande et où tirent-ils les armes, minutions et soins médicaux alors que le Rwanda reste leur base arrière. L’ambiguité et l’hypocrisie que révelent ce communiqué devraient amener le Gouvernement Congolais à cesser de faire la langue du bois devant l’oppresseur et l’agresseur bien connu mais dont on semble dorloter au nom d’une prétendue appartenance à une même région d’Etats moins compatissants et moins intéressés au sort du peuple congolais », déclare la société civile.

Lire Aussi:  RDC : Paul Kagame préconise une volonté politique pour mettre fin à l’instabilité dans L'Est du pays

Ce mardi matin, une position des FARDC a été attaquée à Kibumba, à une vingtaine de kilomètres de Goma. Bien que l’armée ne s’est pas encore prononcée sur l’identité des assaillants, des sources locales affirment avoir vu des militaires en tenue de l’armée rwandaise. Plusieurs effets ont d’ailleurs été retrouvés, filmés et partagés sur les réseaux sociaux comme « preuve de la énième incursion de l’armée rwandaise sur le sol congolais ».

Lire Aussi:  RDC: Christophe Mboso appelé à dénoncer les députés « impliqués » dans l’insécurité dans l’Est du pays

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Le général Philémon Yav accusé de vouloir faciliter au M23 la prise de Goma

Le général Philémon Yav accusé de vouloir faciliter au M23 la prise de Goma

RDC-Rwanda: « Les FDLR sont plus un problème pour nous les congolais que pour les rwandais » (F. Tshisekedi)

RDC-Rwanda: « Les FDLR sont plus un problème pour nous les congolais que pour les rwandais » (F. Tshisekedi)

Nord-Kivu: L’armée accepte de reprendre les offensives contre le M23

Nord-Kivu: L’armée accepte de reprendre les offensives contre le M23

RDC/ Occupation de Bunagana : ce qu’a dit le ministre des affaires étrangères

RDC/ Bunagana : ce qu’a dit Christophe Lutundula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.