Nord-Kivu: Alerte sur la présence des engins explosifs dans la région des combats à Nyiragongo et Rutshuru

Partager :

Pendant que les déplacés ayant fui les récents affrontements entre les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du mouvement du 23 mars (M23), soutenus par le Rwanda, dans les territoires de Nyiragongo et de Rutshuru (Nord-Kivu), la synergie de lutte anti mines (SYLAM) alerte sur la présence, dans la région, des engins explosifs qui représentent un danger sur la population.

Dans un communiqué publié mardi 31 mai  à Goma, la SYLAM affirme que des roquettes ont été découvertes près du centre de santé de Kabaya, non loin du camp stratégique de l’armée de Rumangabo, dans le territoire de Rutshuru.

« Après les combats entre le M23 et les FARDC depuis le 21 mai 2022 dans les environs de Bunagana, à Tchanzu, Jomba, Rumangabo et Kibumba en territoires de Rutshuru et Nyiragongo, les engins explosifs sont découverts dans les lieux de combat.

A côté du bureau de groupement de Kisigari à Kabaya dit CLPC, on signale une roquette AP et de bombes dans le raccourci se trouvant entre le bureau du centre de santé rural de Kabaya », alerte Marion Ngavho, coordonnateur de la synergie de lutte anti mines (SYLAM).

Tout en appelant les retournés à la vigilance, et donc à ne pas toucher tout engin militaire rencontré, Il préconise l’opération de déminage de la région afin de protéger la population de tout danger lié à l’explosion des munitions et restes de guerre.

« La Sylam et ses partenaires proposent de réaliser et intensifier les séances d’éducation aux risques dans les entités ; d’organiser des enquêtes non techniques (marquage de zones avec munitions visibles) dans les territoires de Nyiragongo et Rutshuru, ciblés par les récents combats entre le M23 et les FARDC ainsi que de procéder  à l’enquête technique (dépollution) des zones dangereuses marquées », a ajouté Marion Ngavho, coordonnateur de la SYLAM.

Le calme est de retour depuis le week-end dernier à Kibumba et Buhumba dans le territoire de Nyiragongo ainsi qu’à Rumangabo et Kabaya dans le territoire de Rutshuru. Le trafic, qui a momentanément été suspendu sur l’axe Goma-Butembo en passant par Kibumba et Rutshuru, suite aux affrontements de près d’une semaine entre l’armée loyaliste et le M23, a officiellement repris dimanche dernier.

Les autorités ont appelé au retour de la population. C’est le cas de l’administrateur policier du territoire de Nyiragongo, le commissaire supérieur principal Iduma Molengo qui a affirmé, en étant sur place à Kibumba lundi, qu’au regard de l’évolution de la situation sur le terrain, la population n’avait plus rien à craindre pour retourner.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Lutundunla au sujet du sommet de Bujumbura: « Tout le monde a reconnu à l’unanimité que toutes les recommandations du communiqué du 23 novembre n’a pas été respecté, le M23 s’est moqué des gens »

Christophe Lutundula Apala a fait le point sur les principales résolutions du 20e sommet extraordinaire …

Conflit RDC-Rwanda : voici l’objectif du sommet des chefs d’État de l’EAC à Bujumbura

Conflit RDC-Rwanda : voici l'objectif du sommet des chefs d'État de l'EAC à Bujumbura

M23 RDC: les dirigeants d’Afrique de l’Est appellent au « cessez-le-feu immédiat »

Les chefs d’Etats de plusieurs pays d’Afrique centrale et de l’Est ont appelé samedi à …

Rutshuru : le M23 accusé des actes des pillages des récoltes à Shinda

Les rebelles du M23 sont accusés, vendredi 3 février, des actes de pillages des récoltes, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *