La SG de la Francophonie soutient l’éventualité d’une rencontre Tshisekedi-Kagame

Partager :

Louise Mushikiwabo s’est exprimée en sa qualité de secrétaire générale de la Francophonie au sujet de l’escalade des tensions entre la RDC et le Rwanda. Elle s’est dit préoccupée par l’instabilité dans la partie orientale du territoire congolais.

« Au vu de cette situation, Louise Mushikiwabo salue la volonté de dialogue constructif démontrée par les deux pays frères et voisins, suite à la proposition du médiateur de l’Union africaine, Son Excellence Monsieur João Lourenço, Président de la République d’Angola, d’organiser une rencontre entre les deux Présidents, en vue d’apaiser les tensions à leurs frontières communes », a t-elle déclaré dans un communiqué. 

Comme l’ONU, l’UA et la CIRGL, elle s’est également montrée en faveur du dialogue. Elle a ainsi encouragé, à cet égard, « toutes les parties prenantes, localement, à s’engager dans cette dynamique de dialogue et de recherche de solutions communes ».

Aussi, elle insiste sur « l’importance de protéger les civils en toutes circonstances, ainsi que sur la nécessité d’assurer une aide humanitaire aux nombreuses personnes déplacées lors des derniers incidents sécuritaires ».

Contexte 

La tension est montée entre la RDC et le Rwanda. Les deux pays s’accusent mutuellement d’agression. Kigali affirme que des roquettes tirées, selon lui par les FARDC, ont causé des dégâts sur son territoire.

Kinshasa, de son côté, a présenté deux militaires rwandais capturés sur le sol congolais. Pour les autorités congolaises, il ne fait l’ombre d’aucun doute, le Rwanda est derrière l’activation du M23 actif dans les territoires du Nyiragongo et de Rutshuru au Nord-Kivu. 

Les deux pays ont saisi le Mécanisme conjoint de vérification élargi de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL). L’ambassadeur rwandais Vincent Karega a été officiellement convoqué par le gouvernement congolais. Les vols de Rwandair ont été suspendues.

L’Union africaine a confié à l’Angola la médiation dans cette crise. Félix Tshisekedi s’est d’ailleurs rendu à Luanda mercredi pour rencontrer son homologue angolais qui a aussi échangé en vidéoconférence avec Paul Kagame le même jour. Une rencontre entre le dirigeant rwandais et son homologue congolais est envisagée.

Entre-temps, une relative accalmie se constate sur le terrain militaire dans les territoires du Nyiragongo et Rutshuru, y compris les collines de Tchanzu et Runyoni. Cette situation a provoqué un important déplacement de population. L’ONU et les ONG parlent d’environ 75 000 déplacés internes et 11 000 réfugiés (en Ouganda) depuis environ trois semaines.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

L’Avenir : « En déclarant ne plus pouvoir ‘accueillir’ des réfugiés congolais au Rwanda : Kagame veut-il déverser des infiltrés en RDC ? »

Revue de presse du mercredi 11 janvier 2023 La déclaration du Président Kagame de ne …

Le Rwanda n’accueillera plus de réfugiés de RDC, selon Paul Kagame

Lors d’un discours devant les parlementaires lundi 9 janvier à Kigali, le président rwandais, Paul …

Le Rwanda ne peut plus accueillir de réfugiés de RDC, estime Kagame

Le Rwanda ne peut plus accueillir de réfugiés en provenance de République démocratique du Congo …

Papy Tamba : pour le cadre du Pprd, « Joseph Kabila sera candidat en 2023 pour s’occuper personnellement de Kagame »

Papy Tamba : pour le cadre du Pprd, « Joseph Kabila sera candidat en 2023 pour s’occuper personnellement de Kagame »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *