Félix Tshisekedi à Brazzaville : « J’espère que le Rwanda a retenu la leçon »

Partager :

Félix Tshisekedi a achevé une visite de deux jours à Oyo (Congo) où il a longuement échangé avec son homologue Denis Sassou-Nguesso au sujet de la crise entre la RDC et le Rwanda. Le dirigeant congolais a rappelé au cours d’une conférence de presse en terre congolaise sa vision et sa politique dans la sous région.

« Dès mon accession au pouvoir, j’ai envoyé un message très clair à tous les pays frères et voisins. C’était un message de paix, un message de solidarité pour que nous puissions nous liguer pour faire face aux difficultés du moment dans le monde et dans nos pays, tourner nos pays vers le développement plutôt que de vivre les tensions du passé.

J’ai toujours soutenu qu’il fallait construire des ponts au lieu de construire des murs. Cela a toujours été mon leitmotiv. Malheureusement, nous sommes là où nous sommes. Je suis le premier affecté et j’espère que la situation n’en reste pas là », a-t-il dit. 

Selon lui, il s’agit d’une posture délibérée adoptée et non un synonyme de faiblesse: « Le fait de vouloir la paix, la fraternité et la solidarité n’est pas un signe de faiblesse. Ça on doit le savoir ». 

Et pour les rares prises de parole publiques du président congolais sur la question, Félix Tshisekedi a directement pointé la responsabilité du Rwanda: « La RDC que je dirige et celle que je vais voir est celle où règne la paix, la sécurité, l’hospitalité.

Notre pays l’a toujours été. Cela ne doit pas constituer une occasion pour les voisin de venir nous provoquer. J’espère que le Rwanda a retenu la leçon. Aujourd’hui, il n’y a pas de doute. Le Rwanda a soutenu le M23 pour venir agresser la RDC ».

Les accusations se font de plus en plus explicites à l’instar de la position adoptée par la diplomatie congolaise par le biais de Christophe Lutundula:

« J’en veux pour preuve le simple fait qu’en 2013, le M23 a été totalement défait et son arsenal a été confisqué. Si aujourd’hui, il a repris le poil de la bête, ça veut dire qu’il est parti de quelque part », a ajouté le chef de l’Etat de la RDC

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

RDC : le M23 soutenu par le Rwanda a procédé à des exécutions sommaires et au recrutement forcé (HRW)

Le groupe armé M23 soutenu par le Rwanda a procédé à des exécutions sommaires et au recrutement …

RDC: à la suite de l’attaque contre l’hélicoptère de la MONUSCO, le gouvernement réitère « son appel pressant au Conseil de Sécurité pour des sanctions immédiates contre le M23 et leurs alliés rwandais pour ces crimes de guerre répétitifs »

Le gouvernement renseigne que les tirs visant dimanche 5 février l’hélicoptère de la MONUSCO ont …

Goma : paralysie de plusieurs activités suite aux manifestations contre l’occupation de certaines entités du Nord-Kivu par le M23

L’ambiance de Goma (Nord-Kivu) a été inhabituelle ce dimanche 5 janvier 2023. À la base, …

Face au M23, le parti politique FPCN appelle la jeunesse à la cohésion nationale

Claude Nyamugabo, initiateur du parti politique Front pour un Congo nouveau (FPCN) a appelé samedi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *