Un mur de 262 km pour séparer la RDC du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi

Partager :

Harassé par la récurrence de la problématique sécuritaire de l’Est, Jean-Claude Vuemba cède son idée à Tshisekedi : « Érigez-nous un mur aux frontières des trois pays »

La crise RDC-Rwanda ne fait que générer une avalanche de pressions sur Félix Tshisekedi. Le Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR) de Jean-Claude Vuemba demande à Tshisekedi de dresser un mur de séparation entre la RDC et les États problématiques.

Il cite le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi qui partagent une longue frontière commune avec le pays de Lumumba. Un mur évalué en longueur à 362 kilomètres et en hauteur à plus ou moins 10 kilomètres, suggère le MPCR.

« Le chef de l’État doit savoir que quand le président du MPCR, Jean-Claude Vuemba avait proposé à l’époque à l’Assemblée nationale qu’on puisse bâtir un mur de 262 kilomètres qui doit nécessairement nous séparer du Rwanda, de l’Ouganda et du Burundi, d’une hauteur de sept (7) à dix (10) mètres,

c’était tout simplement pour que nous puissions nous recroqueviller afin de mieux préparer nos armées et nos forces de sécurité », a déclaré Gabin Muke, directeur du bureau politique du MPCR.

Pour ce parti politique ayant lutté dans l’opposition, « il ne faudrait plus faire comme si de rien n’y était. Quand on dit qu’on est frère, on doit respecter le frère. On doit aider le frère et non venir l’endeuiller et combattre le frère », s’indigne à haute voix le directeur du bureau politique du MPCR.

Lire Aussi:  Nord-Kivu: « Occupation de Bunagana, Kagame opère à visage découvert »

Vuemba apprécie le message livré depuis Oyo par Félix Tshisekedi

Le Mouvement du peuple congolais pour la République (MPCR), à travers son bureau politique, déclare avoir suivi très scrupuleusement la communication du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à partir du Congo-Brazzaville par rapport à l’insécurité imposée par le Rwanda dans l’Est de la République démocratique du Congo. 

Lire Aussi:  Des recrutements au Rwanda et en Ouganda pour découper le Congo

« Le MPCR tient à soutenir et à accompagner le chef de l’État à travers la paix qui doit être restaurée dans l’Est de notre pays », renchérit Gabin Muke qui affirme que son organisation politique soutient les forces armées qui se battent sur la ligne de front « face à l’ennemi que nous connaissons tous, qui est le Rwanda ».

Le MPCR trouve « inadmissible et impossible de commencer à vouloir restructurer l’armée dès lors que nos frontières sont poreuses », mal protégées et pouvant par conséquent être traversées illégalement, y compris par des éléments dangereux et terroristes : 

« il y a des pseudos M23, CNDP ou qu’est ce nous en savons qui y prolifèrent, y compris dans nos services de sécurité, dans l’armée et dans toute la société congolaise », s’insurge encore le représentant de Jean-Claude Vuemba.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Le général Philémon Yav accusé de vouloir faciliter au M23 la prise de Goma

Le général Philémon Yav accusé de vouloir faciliter au M23 la prise de Goma

RDC-Rwanda: « Les FDLR sont plus un problème pour nous les congolais que pour les rwandais » (F. Tshisekedi)

RDC-Rwanda: « Les FDLR sont plus un problème pour nous les congolais que pour les rwandais » (F. Tshisekedi)

RDC: Tshisekedi et Kagame participent à une réunion urgente autour de Macron

RDC: Tshisekedi et Kagame participent à une réunion urgente autour de Macron

RDC: à New-York, Félix Tshisekedi demande à l’ONU de multiplier les pressions sur le Rwanda et le M23

RDC: à New-York, Félix Tshisekedi demande à l'ONU de multiplier les pressions sur le Rwanda et le M23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.