RDC-Rwanda: « Les FDLR sont plus un problème pour nous les congolais que pour les rwandais » (F. Tshisekedi)

Partager :

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi a passé au peigne fin la situation sécuritaire dans le Nord-Kivu, où le Rwanda sous couvert du M23, occupe plusieurs localités notamment Bunagana.

S’exprimant dans une interview exclusive accordée à France 24 et RFI, il regrette que Paul Kagame, président rwandais oppose au M23, la question des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR).

« Le Rwanda est de mauvaise foi », a affirmé le Président de la RDC qui précise que « les FDLR sont aujourd’hui une force résiduelle sans aucune idéologie politique visant à regagner le pouvoir à Kigali. De ce fait, ils ne menacent plus la sécurité du Rwanda ».

Les FDLR, un problème pour les congolais

« Les FDLR sont plus un problème pour nous les Congolais que pour les Rwandais. J’en veux pour preuve l’assassinat de l’ambassadeur italien, M. Luca Atanasio. Il avait été tué par les FDLR », a fait savoir Félix Tshisekedi.

Lors de son allocution du haut de la tribune des Nations Unies mardi dernier, il a dans ce sens, indiqué que les FDLR que brade le président Kagame sont fantomatiques.

« Les Congolais se demandent de quelles FDLR parle-t-on ? Quel est le mètre carré du territoire rwandais occupé par ces fantomatiques FDLR ? A quel lieu précis du sol rwandais a-t-on vu un jour un seul soldat congolais ? », s’était questionné le Chef de l’Etat congolais.

Le président Félix Tshisekedi a en plus fait savoir que des centaines des combattants FDLR ont été rapatriés à deux reprises depuis son avènement au pouvoir en janvier 2019.

« C’est quand-même une preuve de bonne foi », a-t-il argué.

Depuis plusieurs mois, la RDC et le Rwanda vivent dans un contexte de tension et leurs relations sont crispées. Kinshasa accuse Kigali de soutenir le mouvement terroriste du M23.

Ce que nie le pouvoir de Paul Kagame qui à son tour, a accusé le pouvoir de Tshisekedi d’entretenir le groupe armé qualifié de génocidaire par Kigali, les FDLR.

Sous la méditation d’Emmanuel Macron, le président français en marge de la 77è session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies, les deux pays voisins ont « convenu d’agir de concert pour obtenir au plus vite le retrait du M23 des localités occupées en RDC ».

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

RDC-Rwanda: les FDLR veulent dialoguer avec Kigali

RDC-Rwanda: les FDLR veulent dialoguer avec Kigali

Nord-Kivu : le directeur de l’ICCN et son personnel, otages du M23, selon les ONG environnementales

Nord-Kivu : le directeur de l’ICCN et son personnel, otages du M23, selon les ONG environnementales

RDC: Un dissident du groupe rebelle M23 monte un mouvement pour les combattre

RDC: un dissident du groupe rebelle M23 monte un mouvement pour les combattre

Agression Rwandaise contre la RDC, une fois de plus Kagame nargue le monde

Agression Rwandaise contre la RDC, une fois de plus Kagame nargue le monde

error: Content is protected !!