Goma : deux journées ville morte interdites par le Maire

Partager :

Des mouvements citoyens appellent la population à se joindre à l’appel de la Société Civile forces vives du Nord-Kivu, qui a appelé à deux journées ville morte ce lundi 26 et mardi 27 septembre, afin d’exiger notamment le départ de la Monusco.

Ils l’ont fait savoir dans une déclaration faite devant la presse ce dimanche 26 septembre 2022 à Goma.

Dans leur déclaration, ces structures disent confirmer la tenue de ces deux journées « sans travail » à sur toute l’étendue de la province.

En plus du départ de la Monusco, ces structures demandent la levée de l’état de siège, mais aussi la récupération de la cité de Bunagana, occupée par les rebelles du M23 depuis plus de trois mois maintenant.

“Nous appelons toute la population du Nord-Kivu d’être prête à manifester parce que nous sommes agressés par un pays voisin et Bunagana est sous contrôle du M23 soutenu par le Rwanda et l’Ouganda.

Ça c’est un appel que nous adressons à toute la population pour que nous puissions chasser tout casque bleu se trouvant sur le territoire national.

C’est aussi une occasion d’appeler la population congolaise de venir compatir avec nos compatriotes victimes des meurtres dans les provinces du Nord-Kivu et Ituri” a déclaré Eric Bwanapuwa du Mouvement National Congolais (MNC).

Notons que le Maire de la ville de Goma, le Commissaire supérieur principal François Kabeya Makosa, a interdit ces journées ville morte en ville de Goma.

Dans un communiqué publié samedi 24 septembre, il a demandé aux forces de l’ordre de se mobiliser pour contrecarrer toute éventuelle manifestation.

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Le président kényan William Ruto est arrivé à Kinshasa

Le président kényan William Ruto est arrivé à Kinshasa

RDC: 10 ans plus tard, le retour du M23 aux portes de Goma

RDC: 10 ans plus tard, le retour du M23 aux portes de Goma

Goma-Gisenyi: Confusion autour de l’identité réelle de l’homme en treillis abattu à la frontière Rwando-Congolaise 

Goma-Gisenyi: Confusion autour de l’identité réelle de l’homme en treillis abattu à la frontière Rwando-Congolaise 

Goma: 3 militaires condamnés à la peine de mort pour « lâcheté »

Goma: 3 militaires condamnés à la peine de mort pour « lâcheté »

error: Content is protected !!