RDC: le gouvernement adopte le projet de création d’un établissement public dénommé « Conseil Congolais de la Batterie »

Partager :

Le ministre de l’Industrie, Julien Paluku a présenté vendredi 30 septembre, le projet de décret portant création, organisation et fonctionnement d’un établissement public dénommé « Conseil Congolais de la Batterie ».

Le CCB est une structure technique censée suivre et évaluer la matérialisation des engagements du Président Tshisekedi dans le cadre de l’exécution de ce projet ambitieux de la chaine de valeur compétitive des batteries électriques en RDC.

Julien Paluku a précisé que cette structure apportera des éléments techniques nécessaires au gouvernement pour assurer la chaine d’approvisionnement des minerais qui entrent dans la fabrication des batteries.

Le Conseil Congolais de la Batterie collaborera avec des Conseils des Batteries d’autres Etats en fonction des accords de coopération entre lesdits Etats et la RDC.

Lors de la conférence RDC-Afrique Bussiness Forum qui s’est tenue à Kinshasa en novembre 2021 sous le thème:

« Développer une chaîne de valeur régionale autour de l’industrie des batteries, un marché pour les véhicules électriques et les énergies propres »,

Le Président Tshisekedi avait réitéré la determination de son pays à fabriquer les batteries et les véhicules électriques.

Il avait invité ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques, et à insérer l’Afrique dans le vaste marché des véhicules électriques et des énergies propres.

La RDC est reconnue pour sa forte dotation en ressources naturelles et surtout minérales.

En elle seule, la RDC assure près de 70% de la production mondiale de cobalt et se trouve aujourd’hui détenir la plus grande réserve de lithium localisé dans le territoire de Manono, dans la province du Tanganyika, à côté d’autres réserves de manganèse, du cuivre et bien d’autres minerais.

En avril 2022, la République Démocratique du Congo et la République de la Zambie avaient signé l’accord de collaboration sur la gestion commune du projet de fabrication des batteries électriques.

Avec la signature de cet accord, ces deux États s’étaient engagés notamment à mettre en place un cadre de gouvernance commun dénommé :

« Conseil de la Batterie de la Zambie et de la RDC coiffée par les Présidents de ces deux pays respectifs et de la Secrétaire Générale Adjointe de l’ONU et Secrétaire Exécutive de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique -CEA ainsi que Afreximbank avec l’appui d’un comité technique chargé de suivi et évaluation.

En outre, les deux pays s’étaient engagés à :

  1. Créér un cadre législatif et réglementaire harmonisé ainsi qu’un système d’incitation des affaires favorable de la dite chaîne de valeur;
  2. identifier un site pour l’érection d’une industrie de la chaine de valeur des batteries, la province du Haut-Katanga a été retenue pour la RDC et la province de Copperbelt pour la Zambie;
  3. Affirmer que l’initiative sera mutuellement bénéfique en créant un partenariat unifié et cohérent qui maximise les gains sans aucune concurrence.

  • Politico.CD via
  • Magzote

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

error: Content is protected !!