RDC-Rwanda: les FDLR veulent dialoguer avec Kigali

Partager :

Dans un communiqué de presse rendu public dimanche 27 novembre 2022, les Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDLR en sigle, dit condamner avec la dernière énergie l’invasion de la République Démocratique du Congo par le régime de ce qu’il qualifie de “sanguinaire, expansionniste et hégémonique” du Front Patriotique Rwandais (FPR-Inkotanyi) de Paul Kagame.

Les FDLR informent le public que, pour atteindre les visées machiavéliques rentrant dans les intérêts Kagame, baptisée « Killing Machine » par James Kabarebe, recrute massivement de force la jeunesse essentiellement des Hutu d’une clique de dignitaires du FPR-Inkotanyi et leurs sponsors, l’armée meurtrière de Paul Kagame.

« Cette dernière est utilisée comme chair à canons dans les guerres de conquête que mène le régime de Paul Kagame, » a-t-il révélé dans ce communiqué signé par Cure Ngoma commissaire à l’information et Porte-parole des FDLR.

L’armée de Paul Kagame selon ce communiqué, exploitant les ex-combattants des FDLR rapatriés de force ou via le programme DDRRR de la MONUSCO, vient de conquérir le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu sous l’étiquette du M23 et continue sa progression vers les territoires de Masisi et Lubero en isolant la ville de Goma qu’elle compte asphyxier et conquérir ultérieurement.

Les FDLR déplorent le silence complice de la Communauté Internationale face aux massacres, pillages, vols, viols et autres atrocités perpétrés par l’armée de Paul Kagame contre les réfugiés Hutu-Rwandais et les Congolais qui n’épousent pas l’idéologie de l’envahisseur.

Les FDLR dénoncent les crimes de guerrecommis par l’armée de Paul Kagame partout où elle passe en RD Congo, particulièrement les assassinats des civils forcés de transporter son matériel de guerre et des biens pillés.

Pour preuve, le cas de massacres sauvages des dizaines de jeunes Congolais tousdécapités qui s’est déroulé le 21 novembre 2022 à Mburamazi, localité Bugina, groupement Tongo.

C’est ainsi que, ces FDLR demandent avec insistance à la Communauté Internationale d’user de tous ses moyens pour prévenir, au Rwanda et en RDCongo, les hécatombes planifiées par le régime de Paul Kagame pour poursuivre et parachever le génocide documenté par les experts de l’ONU dans le « Mapping Report » qui moisit dans les tiroirs de l’ONU depuis l’an 2010.

« Les FDLR ont toujours prôné la solution politique au problème Rwandais pour contribuer au retour d’une paix durable au Rwanda et dans la région des Grands Lacs Africains.

Plusieurs initiatives ont été faites en vue de ce noble objectif ; malheureusement toutes les offres de paix des FDLR ont toujours été déclinées par le régime du FPR-Inkotanyi, » ont-ils dénoncé.

Les FDLR réaffirment leur ferme volonté de dialoguer avec le régime du FPR-Inkotanyi afin que les conditions politiques, sociales, économiques et surtout sécuritaires rassurent tous les Rwandais et favorisent le retour en dignité de tous les réfugiés Rwandais dans leur pays.

Ci-dessous le communiqué

Avez vous aimez cet article ? N'hésitez pas de vous abonner sur notre chaîne YouTube pour nous soutenir 👇👇

Partager :

Voir aussi

Nord-Kivu : poursuite des affrontements entre les FARDC et le M23 à Kitshanga

Des combats se sont poursuivis ce mardi 31 janvier matin entre l’armée et les rebelles …

Felix Tshisekedi demande à l’ONU d’infliger les sanctions aux autorités rwandaises et aux terroristes du M23

Le Président Félix- Tshisekedi demande au Conseil de sécurité de l’ONU d’infliger des sanctions individuelles …

Rutshuru : un notable appelle les FARDC, la MONUSCO et l’EAC à préserver la population des représailles du M23 à Bwito

 lire aussi:RDC/ Rutshuru : la population de Bwito s'inquiète de l’avancée… Un notable de la …

Nord-Kivu : 3 radios communautaires de Mweso ferment à la suite des menaces du M23

Trois radios locales qui émettent dans l’agglomération de Mweso, dans le territoire de Masisi, sont …