Les positions de la Monusco frappées par les rebelles M23

Partager :

A moins de 24h de la publication d’un communiqué avertissant les casques bleus de la Monusco des probables frappes qu’ils pourront subir dans leur base de Mubambiro, les canons de l’artillerie du M23 seraient maintenant orientées vers ce camp des nations unies.

Pendant que des violents combats se poursuivent à Neenero (9 kilomètres de la route Goma-Bukavu) entre les FARDC et l’armée Rwandaise sous couvert du M23 depuis tôt le matin de ce vendredi 10 mars, plus de trois bombes viennent d’éclater à Sake et Mubambiro en territoire de Masisi.

Nos sources de Mubambiro renseignent que la base militaire de la Monusco vient d’être touchée sans préciser la gravité de l’impact, une tenue de promesse de la part des rebelles qui, jeudi 9 mars ont anticipé la justification des attaques qu’ils pourront poursuivre contre cette base, au cas où ses agents continuaient de collaborer avec les FARDC :

« Le M23 condamne l’utilisation des BASES de la MONUSCO par la Coalition gouvernementale pour lancer des bombes sur les positions du M23 et les zones peuplées, notamment MUSHAKI, KARUBA, MALEHE et leurs environs.

Cette nouvelle approche à utiliser la MONUSCO et ses installations comme bouclier de la Coalition Gouvernementale est en violation totale du droit des conflits armés et du cessez-le-feu en vigueur.

Les Nations Unies devraient condamner et décourager les forces de la Coalition du Gouvernement de Kinshasa d’utiliser ses bases qui exposent le personnel et les biens de l’ONU à des risques des dommages collatéraux », reprend le deuxième paragraphe du dit communiqué.

Lundi 6 mars dernier, deux autres bombes en provenance des collines contrôlées par le M23 avaient exposé à Mubambiro près de la position du contingent Burundais déployé dans le cadre de la force régionale de l’EAC, deux civils (enfants) avaient trouvé la mort dans un orphelinat qui avait été touché, et trois autres étaient grièvement blessés.

Aucune communication n’est jusque là faite par les Nations Unies dont les militaires deviennent la cible des rebelles en territoire de Masisi, des actes qui pourraient constituer des crimes de guerre.

MediaCongo

Avez-vous aimé cet article ? Rejoignez directement notre groupe WhatsApp pour recevoir les informations en temps réel 👇👇

Partager :

Voir aussi

Silence crimes RDC: révélations des liens secrets UK – Rwanda via Africa Justice Foundation et le silence de Rushi Sunak face aux crimes de Kagame

Silence crimes RDC: révélations des liens secrets UK – Rwanda via Africa Justice Foundation et le silence de Rushi Sunak face aux crimes de Kagame

RDC/ M23: Paul Kagame place son « maître-espion » Charles Karamba comme ambassadeur en Angola

RDC/ M23: Paul Kagame place son « maître-espion » Charles Karamba comme ambassadeur en Angola

RDC/ Procès Mwangachuchu: 80 policiers commis à la sécurité de la société SMB n’avaient pas d’unités d’origine, ni de numéro matricule (Haute cour militaire)

RDC/ Procès Mwangachuchu: 80 policiers commis à la sécurité de la société SMB n'avaient pas d’unités d'origine, ni de numéro matricule (Haute cour militaire)

RDC – Rwanda: les FARDC dénoncent la réorganisation du mouvement RDF/M23 pour réoccuper Kibumba et attaquer Goma

RDC - Rwanda: les FARDC dénoncent la réorganisation du mouvement RDF/M23 pour réoccuper Kibumba et attaquer Goma